Les pratiques de cartographie du cerveau à l’ère du numérique

Sans titre

Giulia ANICHINI,
Former Fyssen 2016-2017

Enquête autour de l’utilisation d’images IRM
dans la recherche en neurosciences

20 janvier 2017 • 12h30 › 14h00
UQAM, N-8150

Giulia ANICHINI discutera les résultats d’une enquête ethnographique réalisée auprès de chercheurs en neurosciences travaillant avec des données issues de la neuro-imagerie. En particulier, nous allons proposer l’analyse de certaines pratiques « à la marge », comme l’occultation d’anomalies considérées comme problématiques. Il sera question aussi de « bricolage » de données, concept qui nous aide à réfléchir à la rencontre,
vécue comme problématique, entre la méthode expérimentale et une démarche plus empirique basée sur l’exploration

Organisation
Cette présentation a été organisée avec la collaboration de la Chaire de recherche UQAM sur les usages des technologies numériques et les mutations de la communication.

 

Giulia ANICHINI est poGiulia_Anichini_Photo_Allegeest-doctorante au CIRST et boursière de la Fondation Fyssen. Elle est également chercheuse correspondante au Centre Norbert Elias (UMR 8562). Son travail porte sur les pratiques cartographiques dans la recherche en neuroscience et en particulier sur l’utilisation d’images IRM dans l’étude du cerveau. Sa recherche post-doctorale, sous la supervision de Florence MILLERAND, se focalise sur la production de résultats ainsi que sur la gestion d’anomalies issues de l’exploration de bases de données d’images du cerveau.
Références : Anichini G. (2017), Le côté « obscur » de la science. L’occultation de la connaissance dans le travail des neuroscientifiques, Revue d’anthropologie des connaissances (à paraître) ; Anichini G., Carraro F., Geslin P., Guille-Escuret G., Technicité vs scientificité. Approches anthropologiques d’une tension négligée, Editions ISTE (sous presse) ; Anichini, G. (2014). Quand c’est la science qui bricole, c’est du sérieux in S. Boulay & M.-L. Gélard, Vivre le sable ! Corps, matière et sociétés, Techniques & Culture 61, 212-235

Publication