• Crassard-groupe-colloque-fy
  • From Colonisation to Globalisation: Species Movements in Human History

    4-7 Octobre 2013
    Liste des participants

    Organisateurs

    Pr. Michael Petraglia, University of Oxford, UK
    Dr. Nicole Boivin,University of Oxford, UK
    Dr. Rémy Crassard
    , CNRS Lyon, France

    Intervenants

    Pr. Mark ACHTMAN, University of Warwick, UK
    Pr. Patrizia D’ETTORRE
    ,Université Paris 13, France
    Dr. Timothy DENHAM, The Australian National University, Australia
    Pr. Robin DENNELL,
    University of Sheffield, UK
    Dr. Nick DRAKE, King’s College, London, UK
    Pr. Jon ERLANDSON, University of Oregon, USA
    Pr. Clive FINLAYSON, Gibraltar Museum, Gibraltar
    Dr. Dorian FULLER, University College, London, UK
    Dr. Monica GREEN, Arizona State University, USA
    Pr. Marcus HALL, University of Zurich, Switzerland
    Pr. Terry HUNT, University of Oregon, USA
    Dr. Greger LARSON, University of Durham, UK
    Dr. Margaret LEWIS, The Richard Stockton College of New Jersey, USA
    Dr. Bruce SMITH, Smithsonian Institution, USA
    Dr. Andrew TATEM, University of Southampton, UK
    Pr. James L.A. WEBB, Colby College, USA
    Dr. Melinda ZEDER, Smithsonian Institution, USA

    Observateurs

    Pr. Philippe DESCOLA
    Dr. Géraldine FINLAYSON

    Thème

    Du 4 au 7 octobre 2013, la Fondation Fyssen a renoué avec sa longue tradition d’organisatrice de rencontres scientifiques internationales à Saint-Germain-en-Laye. Le colloque intitulé « FROM COLONISATION TO GLOBALISATION : SPECIES MOVEMENTS IN HUMAN HISTORY (De la colonisation à la globalisation : les déplacements de espèces au cours de l’histoire de l’humanité) » a pris cette fois la forme d’une table-ronde au public restreint. Organisée par Michael Petraglia (University of Oxford),Nicole Boivin (University of Oxford) et Rémy Crassard (CNRS-Archéorient), cette table-ronde (voir programme) a permis la rencontre d’une vingtaine de chercheurs des quatre coins du monde, issus de domaines de recherche très variés : archéologues, archéozoologues, archéobotanistes, généticiens, géographes, microbiologistes, infectiologues, historiens, éthologues et anthropologues ont ainsi débattus du rôle que les humains ont pu jouer dans les déplacements des espèces à travers la planète depuis le Pléistocène. Des discussions, souvent animées, et forcément très enrichissantes compte-tenu des spécialités très diverses de chacun, ont porté sur les mouvements assistés par les humains des plantes et des animaux domestiqués, des agents pathogènes et des maladies, des espèces invasives et commensales, et ont tenté de définir les implications de ces déplacements dans le cadre de la création d’écologies et de paysages anthropisés. Plusieurs publications vont découler de cette rencontre, la première du genre, à commencer par l’édition d’un ouvrage chez Cambridge University Press en 2014. Lire la suite