Nouveau groupe de discussion en tracéologie et analyses de résidus à l’Université de Cambridge.

fig-1

Hermine XHAUFLAIR,
Former Fyssen 2015-2016

 

Hermine Xhauflair, bénéficiaire d’une bourse de postdoctorat de la Fondation Fyssen est à l’origine de la création d’un nouveau groupe de discussion à l’Université de Cambridge (Royaume-Uni) sur le thème des analyses tracéologiques et de résidus.

Les traces d’usure sont des altérations, souvent microscopiques, qui sont dues au contact entre un objet et d’autres matériaux. Dans notre vie moderne, on peut par exemple observer des petites ébréchures sur les couteaux de cuisine après les avoir employés pendant longtemps.

Hermine Xhauflair observe à l’aide d’un microscope un denticulé de la grotte de Tabon, aux Philippines qui est l’un des sites préhistoriques majeurs de l’Asie du Sud.

Hermine Xhauflair observe à l’aide d’un microscope un denticulé de la grotte de Tabon, aux Philippines qui est l’un des sites préhistoriques majeurs de l’Asie du Sud.

 

En observant ces traces de près, les tracéologues tentent de savoir quels sont les matériaux qui ont été en contact avec un artéfact archéologique et dans le cadre de quelle(s) activité(s). Par exemple, Hermine Xhauflair étudie les encoches d’outils en pierre d’Asie du Sud-Est (appelés denticulés) afin de savoir si celles-ci ont été créées intentionnellement par les tailleurs préhistoriques à l’aide de galets de pierre ou s’il s’agit en réalité de petites cassures créées par le travail des végétaux.
Les résidus quant à eux sont de minuscules parties des matériaux avec lesquels les artéfacts ont été en contact et qui ont été préservées.
Ce nouveau groupe de discussion présente l’originalité de regrouper des spécialistes
de différentes disciplines, qui étudient des types d’artéfacts différents : poteries, outils en pierre taillée, en bois, en os, meules de pierre et dents humaines. L’un des objectifs est de confronter différentes approches afin de réaliser des avancées méthodologiques communes.

 

Publications récentes :

Quaternary International, Volume 416, 19 September 2016, Pages 95–125
Southeast Asia: human evolution, dispersals and adaptation
Characterisation of the use-wear resulting from bamboo working and its importance to address the hypothesis of the existence of a bamboo industry in prehistoric Southeast Asia

Quaternary International, Available online 19 May 2016
Use-related or contamination? Residue and use-wear mapping on stone tools used for experimental processing of plants from Southeast Asia